Les risques pouvant affecter le patrimoine culturel

Le Comité Français du Bouclier Bleu considère les types de risques pouvant affecter le patrimoine culturel selon la hiérarchie suivante :

  1. risques liés aux conflits armés,
  2. risques naturels,
  3. risques technologiques,
  4. risques de la vie quotidienne.

Les risques liés aux conflits armés

Ils sont induits par la guerre, les actes terroristes et certains actes de vandalisme.
Les acteurs des destructions sont :

  • les armées qui, aux ordres des instances politiques de leur pays, agissent seules ou au sein d’une coalition dans des zones précises;
  • les bandes armées (milices) qui agissent dans des zones politiquement instables et profitent de la faiblesse de la situation politique;
  • les terroristes, dont les atteintes portées au patrimoine culturel sont volontaires et malheureusement la plupart du temps imprévisibles;
  • la population, qui, dans le cadre d´une guerre civile, peut dégrader volontairement un patrimoine ayant une signification symbolique.

Les acteurs qui peuvent minimiser les effets des conflits armés :

  • les instances internationales qui peuvent jouer un rôle efficace dans le règlement des conflits entre nations ou dans la résolution de crises internes et dont l´implication de plus en plus forte aide à la diminution des menaces sur le patrimoine culturel;
  • les médias dont la présence contribue parfois à éviter ou à minimiser les dégâts, en sensibilisant les belligérants sur les risques provoqués par leur action et en alertant la communauté internationale.

Les risques naturels

Un risque naturel implique l´exposition des populations et des biens à un événement catastrophique d’origine naturelle. Les risques naturels comprennent, entre autres :

  • Les inondations : crue (débordement de cours d´eau), remontée de nappe, ruissellement et coulée de boue, lave torrentielle, remontées de nappes naturelles, submersion marine, orage, raz-de-marée, rupture de barrage ou de digue, tsunami.
  • Les mouvements de terrains : affaissements, effondrements, éboulements, chutes de pierres et de blocs, glissements de terrain, avancées dunaires, reculs du trait de côte et de falaises, tassements différentiels.
  • Les séismes
  • Les avalanches
  • Les éruptions volcaniques : coulées (ou intrusion de lave), coulées pyroclastiques (avalanches denses de gaz chauds, de cendres chaudes et de blocs qui roulent le long des pentes d’un volcan durant une éruption), retombées aériennes, lahars (coulées de débris).
  • Les feux de forêt
  • Les phénomènes liés à l´atmosphère : gaz, cyclone / ouragan, tempêtes et grains, trombes, foudre, orage, grêle, neige et pluies verglaçantes.
  • Les variations climatiques importantes de température : vague de chaleur, sécheresse; vague de froid, gel.

Les risques technologiques

D´origine humaine, ils regroupent les risques industriels, nucléaires, biologiques, les ruptures de barrage, ainsi que les risques liés au transport de matières dangereuses. Ils peuvent provoquer des explosions, des incendies, des inondations et des pollutions.

Les risques de la vie quotidienne

Ils sont souvent dus à la négligence ou au manque de moyens :

  • vices de construction, malfaçons
  • mauvais entretien des locaux,
  • non respect des règles sécuritaires concernant la mise en oeuvre des travaux,
  • pas de mise en place d’un permis de feu pour les travaux réalisés à partir de flammes,
  • mauvaises conditions de stockage, de conditionnement et de transport,
  • mauvais contrôle de l´environnement et des pollutions,
  • négligence (cigarette mal éteinte, branchement électrique inadapté, robinet mal fermé…)

Pour en savoir plus, consultez le site Prim.net, site dédié à la prévention des risques majeurs.

Comité français du Bouclier Bleu © 2017 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress