Conflit Syrien : l’ICOMOS extrêmement préoccupé par le sort du patrimoine mondial d’Alep

Photo AFP

Photo AFP

Compte tenu de l’escalade de violence à proximité de plusieurs zones urbaines historiques en Syrie, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a réitéré son appel du 30 mars 2012, invitant toutes les parties impliquées dans le conflit à protéger le patrimoine culturel syrien. Le 27 juillet 2012, dans un communiqué publié à Genève,  la Haute-Commissaire aux droits de l’homme des Nations unies, Navi Pillay, a exprimé son inquiétude face à la probabilité d’une « confrontation majeure imminente à Alep, deuxième plus grande ville de la Syrie », inscrite  sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1986.

 L’ICOMOS – Conseil international des monuments et des sites – vient à son tour de lancer un appel et se dit extrêmement préoccupé par les risques que tout conflit important fait peser sur le site du Patrimoine mondial d’Alep et sur les autres biens précieux du patrimoine culturel de la ville.

En rappelant la Convention de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, l’ICOMOS appelle toutes les parties impliquées dans ce conflit à respecter et à protéger le patrimoine culturel d’Alep.

L’ICOMOS est également préoccupé par d’autres sites inscrits au Patrimoine mondial et par d’autres biens du patrimoine culturel d’importance nationale et locale dans d’autres parties de la Syrie : monuments, villes et villages antiques, sites archéologiques, fouilles scientifiques, musées et autres dépôts importants du patrimoine culturel mobilier.

Depuis le début du conflit en Syrie, le Bouclier Bleu a également publié deux déclarations pour la protection du patrimoine culturel de ce pays, qui est d’une valeur inestimable.

Comité français du Bouclier Bleu © 2017 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress