Cheikhmous Ali, le Syrien qui documente le pillage de son pays

Cheikhmous Ali, lors d'un café-citoyen à Strasbourg.Cheikhmous Ali, lors d’un café-citoyen à Strasbourg. (Photo AF / Rue89 Strasbourg)

Cheikhmous Ali n’a pas d’arme, pas de barbe mais lui aussi mène un combat pour la Syrie. Depuis 2011, cet archéologue syrien d’origine kurde, diplômé de l’université de Strasbourg, remue ciel et terre pour documenter les destructions du patrimoine de son pays et les pillages. Rencontre avec cet homme pressé, tenace mais lucide.

À côté de la machine à café, au deuxième étage de la Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme à Strasbourg, c’est là que Cheikhmous Ali reçoit ses visiteurs. Dans le coin canapé, ce grand trentenaire a établi son bureau, au milieu des étudiants qui révisent leur examen à la dernière minute et ceux qui anticipent leur déjeuner. Après tout, il n’a besoin que d’une connexion internet pour échanger avec ses correspondants… en Syrie.

Tout un réseau d’universitaires, d’archéologues, d’étudiants et de contacts l’informent, souvent au péril de leur vie, sur les destructions dont sont victimes les monuments historiques de Syrie depuis le début du conflit en 2011. La Syrie, ce berceau de la civilisation où l’Humanité a appris l’agriculture et où se sont établis de colossaux empires, abrite des sites millénaires, des joyaux classés au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco.

Établi à Strasbourg en 2003 pour une thèse sur l’archéologie, Cheickhmous Ali devait retourner à Damas lorsque la révolution s’est enlisée. De sa douce voix, sans un mot plus haut que l’autre, Cheikhmous Ali commence par se confondre en excuses. Plusieurs fois il a dû repousser notre rendez-vous.

« Je ne devais partir à Paris qu’une journée pour participer à une table-ronde, finalement une autre s’est ajoutée, puis une réunion d’urgence au Louvre avec d’autres archéologues pour faire le point sur les destructions. La semaine dernière encore, une mosquée ottomane a été visée par l’armée russe. »

Lire la suite de l’article sur RUE89 Strasbourg

Comité français du Bouclier Bleu © 2017 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress