Le plan d’urgence

Un plan d’urgence est un document écrit, propre à chaque établissement, qui est établi en fonction des ressources humaines et financières disponibles. Le plan traite des mesures de prévention permettant au personnel de réduire les risques et de l’intervention en cas de sinistre, afin de minimiser les dommages subis par les collections.
La mise en œuvre d’un plan d’urgence est propre à chaque établissement ; il est adapté aux spécificités de votre institution et de vos collections.

Bien qu’essentielle, la rédaction d’un plan d’urgence n’est pas systématiquement entreprise par les institutions patrimoniales par manque de temps, de moyens ou de volontés. Il est conseillé de procéder par étapes afin de ne pas se décourager :

  • création d’un comité d’urgence (désigner un responsable du plan d’urgence qui dirigera une équipe chargée de mettre au point un plan bien adapté à l’établissement),
  • collecte des informations concernant l’établissement,
  • rédaction du plan,
  • diffusion du plan,
  • mise en œuvre du plan.

Pour rédiger un plan d’urgence, il est nécessaire de réfléchir, de discuter, d’expliquer à l’ensemble du personnel les objectifs, les enjeux d’un plan, et enfin de collaborer avec toutes les parties susceptibles d’apporter une aide.

Les objectifs d’un plan d’urgence sont :

  • d’éviter tout sinistre qu’il est possible de prévenir ;
  • de se préparer à faire face à ceux qu’il est impossible de prévenir ;
  • de réduire les pertes d’informations;
  • de minimiser les dommages dans les cas où les sinistres sont inévitables ;
  • d’assurer l’efficacité maximum des efforts de récupération à la suite d’un sinistre.

La rédaction d’un plan d’urgence englobe trois étapes :

  • Évaluation des risques et plan de prévention
  • Gestion de la crise
  • Bilan du sinistre

Voici en exemple le Plan d’urgence de la BnF

1 comment on this postSubmit yours
  1. Bonjour,

    je double mon message téléphonique d’une demande écrite:

    En tant que coordonnateur technique de la planification et de la gestion des crises sanitaires pour l’agence régionale de santé de Bretagne, je travaille actuellement à la rédaction d’un schéma sanitaire de couverture des risques majeurs, appelé schéma ORSAN. (voir : INSTRUCTION N° DGS/DUS/SGMAS/2014/153 du 15 mai 2014 relative à la préparation du système de santé à la gestion des situations sanitaires exceptionnelles).

    Notre équipe aborde actuellement la phase d’analyse des risques. Au sein de cet inventaire, nous avons identifié une classe d’effets des catastrophes qui ciblent les bâtiments des structures sanitaires (notamment les hôpitaux) situés sous notre compétence.

    Nous avons néanmoins une certaine difficulté à bien décrire exhaustivement l’ensemble des types d’atteintes aux bâtiments qui peuvent avoir lieu.

    Étant archéologue de formation, j’ai connaissance du travail et des fonctions du bouclier bleu.

    Je pense qu’en tant qu’entité associative experte sur la gestion d’urgences affectant le patrimoine, vous êtes certainement en mesure de nous transmettre des listes d’effets, d’impacts ou d’atteintes des risques majeurs naturels, anthropiques, sanitaires ou technologiques sur les structures bâtimentaires (quelque soit leur nature).

    Je reste à votre entière disposition pour préciser cette demande.

    Bien cordialement

    G. BRELIVET

Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

Comité français du Bouclier Bleu © 2017 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress