Mali | Nouvelle destruction de mausolée

 © AFP

© AFP

Des islamistes ont de nouveau détruit à coup de marteaux et de pioches le mausolée d’un saint musulman, samedi dans le nord du Mali sous leur contrôle, à quelques centaines de kilomètres au nord de Gao, a-t-on appris lundi auprès de sources concordantes.

Les islamistes ont détruit samedi le mausolée de Cheik El Kébir, à 330 kilomètres au nord de Gao. Ils sont arrivés sur les lieux à douze. Avec des marteaux, des pioches, ils ont démoli le mausolée, a affirmé à l’AFP un élu de la région de Gao qui n’a pas souhaité être cité.

Aujourd’hui à Gao, les islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) se sont vanté d’avoir détruit le mausolée de l’érudit Cheikh El Kébir. Ils ont affirmé avoir cassé le mausolée samedi. C’est un crime, a édéclaré un notable de Gao, sous couvert d’anonymat.

Oumar Ould Gaddy, un ressortissant de Gao, réputé très proche du Mujao, a confirmé l’information: Le mausolée de Cheik El kébir a été détruit au nord de Gao, c’est vrai. Les islamistes ont confirmé ça. Il y a un autre mausolée qu’ils vont bientôt détruire, a-t-il annoncé, sans en dire davantage.

Le mausolée de Cheik El Kébir est très important pour la communauté des Kounta, considérés comme la communauté maraboutique des arabes. On les rencontre notamment au Mali, en Algérie, en Mauritanie et au Niger.

En juillet, les islamistes du groupe armé Ansar Dine (Défenseurs de l’islam) avaient suscité un tollé international en détruisant des mausolées de saints musulmans, dans l’enceinte de la plus grande mosquée de la ville de Tombouctou (nord-ouest), classée patrimoine mondial en péril. Ils promettaient alors de détruire tous les mausolées de la région.

Les intégristes s’attaquent aux sanctuaires érigés à la mémoire de saints car ces derniers font l’objet d’une vénération qui, selon eux, contrevient à l’unicité de Dieu.

Les trois régions administratives du nord du Mali – Tombouctou, Gao et Kidal – sont occupées depuis fin mars/début avril par Ansar Dine et le Mujao, alliés d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ces groupes, qui ont évincé la rébellion touareg de la région, multiplient les exactions en prétendant imposer la charia (loi islamique).

A Dakar, le directeur du patrimoine culturel du Sénégal, Hamady Bocoum, a vivement déploré lundi, au cours d’une réunion ouest-africaine, que deux sites importants, Gao et Tombouctou, du patrimoine mondial aient été pillés et saccagés. Ces deux sites abritent un patrimoine immobilier exceptionnel qui n’appartient pas uniquement au Mali, a-t-il insisté.

Dans un autre pays, la Libye, au mois d’août, des islamistes radicaux ont démoli à coup de pelleteuse le Mausolée d’Al-Chaab al-Dahmani, près du centre de Tripoli, et profané le tombeau de ce sage. Des intégristes ont également fait exploser le Mausolée du cheikh Abdessalem al-Asmar, à 160 km à l’est de Tripoli.

(©AFP / 17 septembre 2012 )

Comité français du Bouclier Bleu © 2017 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress