Les zones de la croûte terrestre les plus exposées aux mégaséismes, idéntifiées ?

Des chercheurs affirment avoir identifié les zones de la croûte terrestre les plus exposées aux mégaséismes, Une découverte qui permettrait d’affiner la fiabilité des cartes de risques existantes.

C’est ce qu’affirme des chercheurs d’une université australienne. « Nous avons découvert que 87% des 15 plus forts séismes enregistrés au siècle dernier (d’une magnitude de 8,6 ou plus) sont associés à des régions situées à l’intersection entre une zone de fracture océanique et une zone de subduction », résume Dietmar Müller, chercheur à l’Université australienne de Sydney.

Conçues essentiellement à partir de données collectées après 1900, ces cartes négligent en effet souvent des régions où aucune secousse importante n’a été récemment enregistrée. Raison pour laquelle la zone où est survenu le tremblement de terre de Tohoku-Oki (magnitude de 9), qui a dévasté le Japon en mars 2011, n’avait pas été signalée comme étant à haut risque.

Lire l’article complet sur TF1 News

Comité français du Bouclier Bleu © 2017 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress