Patrimoine: la Mappa Mundi d’Albi au Régistre Mémoire du Monde de l’Unesco


Jocelyne Deschaux, auteure du dossier soumis à l'Unesco, avec la Mappa Mundi, le 13 octobre 2015 à Albi, dans le sud-ouest de la France

Jocelyne Deschaux, auteure du dossier soumis à l’Unesco, avec la Mappa Mundi, le 13 octobre 2015 à Albi, dans le sud-ouest de la France (AFP/REMY GABALDA)

La Mappa Mundi d’Albi (Tarn), l’une des premières cartes du monde peinte sur un parchemin de peau au 8e siècle, figure désormais au Registre Mémoire du Monde de l’Unesco.
En annonçant son inscription au Registre, la ville d’Albi a précisé mardi qu’il s’agissait « d’une représentation unique », conservée à la médiathèque ultra-moderne Pierre-Amalric.

Cette consécration intervient cinq ans après l’inscription de la Cité épiscopale d’Albi au Patrimoine mondial de l’Humanité de l’Unesco.

Albi a surtout forgé son identité à l’aube du Moyen-Age. De petite bourgade au 4e siècle, elle s’est transformée en « cité », chef-lieu d’un diocèse devenu un des centres les plus florissants de l’activité intellectuelle de l’Occident méridional, rappelle-t-on à la Médiathèque.
De 27 cm de long sur 22,5 de large, la Mappa Mundi a été dessinée vers le milieu du 8e siècle sur un parchemin de peau de chèvre ou de mouton.

Elle fait partie d’un manuscrit en latin de 77 feuillets, comprenant 22 textes « d’Histoire, de Géographie, de rhétorique et de pastorale, c’est-à-dire comment développer le christianisme », décrit la directrice des médiathèques d’Albi, Jocelyne Deschaux, auteure du dossier soumis à l’Unesco en 2014.
« On pense que c’est un manuscrit qui a servi à l’enseignement », indique Mme Deschaux à l’AFP.

Lire la suite dans Le Parisien

Comité français du Bouclier Bleu © 2017 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress