L’Organisation de la Réponse à l’Urgence (ORU) : les « secouristes du patrimoine »

orupar Jocelyne Deschaux

L’objectif de l’ORU est de mettre en place des équipes opérationnelles capables de répondre dans les plus brefs délais à un sinistre, de petite à très grande ampleur, impliquant la sauvegarde d’un patrimoine de n’importe quelle nature, sur l’ensemble du territoire national, voire à l’international. En suivant la chronologie d’une « catastrophe », l’ORU doit englober toutes les procédures, de la plus générale à la plus spécifique, par thème et ordre d’utilité. De l’adhésion et de l’implication du bénévole à la fiche de poste du responsable de mission, tous les points sont ainsi développés pour suivre une démarche claire et uniforme sur l’ensemble du territoire, adaptable à toutes situations et assurant une bonne coordination des différents acteurs du secours lors d’une intervention sur site.

Ces procédures permettront d’inclure tous les bénévoles voulant s’impliquer dans ce type de mission.

La loi de modernisation de la sécurité civile de 2004 prévoit, pour la première fois, de confier à des associations agréées la possibilité de prêter main-forte aux pouvoirs publics lors d’une catastrophe.

Afin de pouvoir intervenir sur les biens culturels sinistrés, le CFBB souhaite tendre à l’obtention de cet agrément de sécurité civile d’ici peu, et être ainsi intégré aux dispositifs existants de secours aux populations et aux établissements sinistrés.

Le préalable indispensable à la mise en place d’une structure de réponse régionale à l’urgence est la rédaction d’un Plan stratégique de l’urgence, qui consiste à :

  • identifier les biens culturels d’une région, les risques qui les menacent, les dispositifs de prévention des risques existants ;
  • connaître et se faire connaître des acteurs du secours et de la sécurité (préfectures, SDIS, etc.) dans la région concernée ;
  • identifier les stratégies et ressources à déployer en cas de catastrophe majeure d’origine naturelle ou accidentelle ;
  • prévoir les moyens nécessaires à la constitution d’une équipe régionale de réponse à l’urgence (ERU) ;
  • définir et concevoir les plans des formations qui seront nécessaires aux futurs équipiers.

La phase suivante consistera à constituer une équipe régionale, recruter les équipiers et mettre en œuvre les procédures et référentiels validés au niveau national.

Dans ce projet, est établi un partenariat avec la Croix-Rouge française. La Direction de l’urgence et du secourisme nous aide à structurer ce projet à partir de son expérience et de ses infrastructures. Nous respectons ainsi des procédures et terminologies déjà utilisées par les acteurs du secourisme. Ce partenariat permettra également de favoriser les passerelles et les entraides entre bénévoles lorsque des équipiers seront déployés sur une même opération.

L’objectif est que le Bouclier bleu devienne, pour le patrimoine culturel, ce que la Croix-Rouge est pour l’humanitaire.

Comité français du Bouclier Bleu © 2017 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress