FAC-Africa 2018, 12-28 novembre 2018 , Bamako – Mali

Début: 12 novembre, 2018
Fin: 28 novembre, 2018
Date limite d’inscription: 29 mars, 2018
Location: Bamako, Mali

Partenaires organisateurs:

Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)

Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM)

Contexte

Maçonnerie d'un mur d'un mausolée - Tombouctou - FAC Africa 2018
© UNESCO – Emanuelle Hernandez

La culture est une ressource essentielle. Qu’il s’agisse du sauvetage d’anciens manuscrits à Tombouctou (Mali) assiégée ou du délicat recouvrement de temples détruits par le tremblement de terre qui a frappé la Vallée de Kathmandou (Népal), les communautés affectées aspirent toujours à la protection de leur patrimoine culturel à la suite d’une situation d’urgence.

Mais par où commencer ? Et qui peut aider les communautés touchées dans le relèvement de leur patrimoine ? Comment et quand intervenir dans le cadre d’une crise humanitaire en cours restent des questions problématiques pour les agences nationales en charge autant des secours humanitaires que du recouvrement à grande échelle du patrimoine culturel.

Le cours

L’Aide d’urgence au patrimoine culturel en temps de crise (FAC) met en avant la préparation et la réponse coordonnées aux urgences touchant le patrimoine culturel matériel et immatériel. Le cours, structuré autour de trois étapes pour la mise à disposition d’aide d’urgence au patrimoine culturel, est expérimenté sur le terrain et adaptable à tous les contextes d’urgence, que ce soit suite au conflit ou une catastrophe naturelle. Il est particulièrement utile pour la planification à grande échelle de réponses pour la sécurisation et la stabilisation de différents types de patrimoine culturel dans les situations d’urgence complexes.

Le développement d’une culture de la préparation, la gestion de risques continue, la collaboration ainsi que la coordination avec les acteurs d’urgence plus généraux font partie intégrale de la formation. Celle-ci identifie les domaines de programmation conjointe entre la culture et les secteurs humanitaires, afin d’assurer que les communautés affectées participent à leur propre redressement.

FAC-AFRICA 2018

La formation est principalement de caractère pratique. Elle vise à renforcer les compétences des participants en matière de gestion d’urgence, de communication de crise, ainsi que de mise à disposition d’une aide d’urgence pour le patrimoine culturel centrée sur l’humain. Sur la base du conflit récent au Mali comme cas d’étude central, ce cours offrira des perspectives acquises dans le recouvrement de patrimoine culturel en tandem avec le recouvrement humanitaire. Les participants bénéficieront d’une expérience pratique d’interaction avec des communautés engagées dans les processus de recouvrement, de reconstruction et de construction de la paix. Le riche contexte culturel et social malien offrira aux participants l’occasion unique de comprendre les liens complexes et pérennes entre les populations et le patrimoine en temps de crise.

Résultats attendus

A la fin du cours, les participants seront capables de:

  • Prendre l’initiative pour développer des mécanismes de coordination entre les institutions culturelles locales et les agences en charge de la gestion des urgences ;
  • Analyser une situation d’urgence, ainsi que d’identifier les acteurs et priorités pour la mise en place d’interventions culturelles d’urgence ;
  • Effectuer des évaluations de dommages in situ et l’évaluation des risques pour le patrimoine culturel dans les situations d’urgence ;
  • Sécuriser, sauver et stabiliser divers matériaux et structures culturels ;
  • Bien communiquer avec les divers acteurs d’urgence impliqués ;
  • Travailler en équipe pluridisciplinaire afin d’apporter une aide d’urgence au patrimoine culturel ;
  • Améliorer la préparation aux urgences pour le patrimoine culturel au sein et au-delà de leurs institutions respectives.
Crépissage de Mosquée Djingareyber, Tombouctou (c) UNESCO Herve Huot Marchand
© UNESCO Herve Huot Marchand

Profil des candidats

  • Professionnels travaillant dans les domaines du patrimoine culturel (mobilier et immobilier, matériel et immatériel) ;
  • Professionnels responsables de la gestion des catastrophes ainsi que de la réponse et gestion des urgences (militaires, protection ou sécurité civile) ;
  • Les professionnels ayant acquis une expérience lors de situations d’urgence, ou qui sont responsables de protéger le patrimoine culturel des catastrophes sont particulièrement encouragés à postuler. Une expérience de formateur ou la vocation d’enseigner aux autres sont un atout.

Un maximum de 24 participants seront sélectionnés: 19 de pays Africains, dont 4 du Mali, et 5 provenant d’autres pays, hors du continent africain.

Lire la suite sur le site de l’ICCROM

 

Publié le 8/03/2018

Comité français du Bouclier Bleu © 2018 All Rights Reserved

Association loi 1901 reconnue d intérêt général

Designed by WPSHOWER

Powered by WordPress