Le financement des Papi conditionné à la réalisation du DICRIM et du plan communal de sauvegarde

papiLe ministère de l’Ecologie a adressé aux Préfets le 14 janvier dernier, une instruction (NOR : DEVP1429994) visant à conditionner le versement du solde des subventions au titre du fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM) au respect, par les maires, de leurs obligations d’information préventive et de réalisation des plans communaux de sauvegarde (PCS).

Les obligations d’information préventive relative aux risques majeurs et celle de réaliser un plan communal de sauvegarde (PCS) sont essentielles pour assurer l’acculturation des populations relative aux risques naturels, développer les comportements adéquats en cas de crise et in fine assurer la sécurité des personnes et des biens. Toutefois, il convient de constater que ces obligations légales relatives au code de la sécurité intérieure et au code de l’environnement ne sont pas systématiquement respectées, loin s’en faut, puisqu’une commune sur deux selon le MEDDE et 40% selon la DGSCGC, soumises à cette obligation n’est pas dotée d’un PCS. Cette situation est d’autant moins acceptable que, dans un certain nombre de cas, des subventions peuvent être demandées au titre du fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM) pour des ouvrages protégeant des zones où ces obligations ne sont pas respectées.

Lire la suite de l'article

Article sur le même sujet

Le patrimoine en temps de guerre et le Bouclier Bleu | Conférence débat le 4 février 2015, à La Tronche

A l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, nombreuses sont les collectivités et institutions ayant prévu des expositions en rapport avec ce conflit. Le Musée Hébert, à La Tronche (près de Grenoble), a choisi d'évoquer ce sujet en collaboration avec l'Italie, se focalisant sur le thème du patrimoine pendant la guerre. Cette exposition est originale car elle permet de découvrir de nombreuses photographies italiennes et de voir comment, de l'autre côté des Alpes, alors que la participation à la guerre n'a été décidée qu'en 1915, les monuments ont été protégés, conséquence du traumatisme européen créé par le bombardement de la cathédrale de Reims. Les clichés nous rappellent que le patrimoine n'a pas de frontière, mais aussi qu'il est un enjeu de propagande, les différents pays ayant joué sur l'image du patrimoine blessé comme sur celle du soldat au front.

Les œuvres montrées sont en pleine adéquation avec la mission du CFBB, la convention de La Haye de 1954 sur la protection des biens culturels en cas de conflit armée étant à la fois l'héritière des deux Guerres Mondiales et la mère du Bouclier Bleu.

Une conférence-débat sera organisé avec le CFBB, le 4 février à 18h30, dans la Grande Galerie du Musée, où tous les membres sont conviés ainsi que tous ceux qui ont concernés par les problématiques du patrimoine en temps de guerre.

Pour plus d'informations sur l'exposition, voir le site http://www.musee-hebert.fr/1286-exposition-a-laffiche.htm
Adresse : Chemin Hébert, 38700 La Tronche

rencontre avec le CFBB

AFPCN |Workshop « Certitudes et incertitudes sur le climat : l’AR5 et après ? », le 28 janvier 2015

AFCPNLe « groupe climat » du conseil scientifique de l’AFPCN vous invite à une séance de discussion :
Certitudes et incertitudes sur le climat : l’AR5 et après ?
Mercredi 28 janvier 2014 – 15h30-17h30 – A Paris

avec la participation de Katia et Guy Laval, Valérie Masson Delmotte et Christophe Cassou (sous réserve)

L’enjeu sera de faire le point suite à la publication le 1er novembre 2014 du rapport de synthèse du GIEC. Quelles avancées dans les connaissances ? Quelles incertitudes ? Quelles directions futures dans les recherches et expérimentations relatives au climat et à l’adaptation ? Ces questions sont d’autant plus cruciales qu’elles se posent dans une phase de préparation de la conférence de l’ONU sur la réduction des désastres à Sendai en mars 2015 et de la COP 21.

Inscription au secrétariat de l'AFPCN