MISSION BÉNÉVOLE, 1 JOUR |AUDIT/CONSEIL EN SUPPORTS INFORMATIQUES COMPLEXES

Recherche bénévole

En relation directe avec les membres de l’association du Bouclier bleu France et son coordinateur des actions, vous participerez à la rédaction des besoins informatiques de l’association, dans l’optique de refonte de notre site internet et la création d’outils nouveaux (base de données, photothèques, outils collaboratifs...)

La mission consiste, à ce stade, en une journée d’échanges avec différents membres de l’association afin :

  • de faire le point sur les outils utilisés à l’heure actuelle,
  • d’aider à la définition des besoins avec une perspective de gestion éthique à long terme,
  • de conseiller sur l’ensemble des solutions existantes-de rédiger des propositions de solutions simples et pérennes, gérables par des non-spécialistes d’informatique dans un cadre bénévole.

Informations complémentaires.

Fondé en 2001, le Bouclier bleu France est le relais en France du Comité International du Bouclier Bleu (Blue Shield International), qui travaille à la mise en œuvre de la convention de La Haye de 1954 sur la protection du patrimoine culturel en temps de crise (conflits, catastrophes naturelles, etc). Il a pour rôle d'informer, de sensibiliser et de former tous les publics mais également de susciter, favoriser, accompagner et promouvoir les actions de prévention et d'intervention d'urgence. Le Bouclier bleu est la seule ONG intervenant sur l’ensemble du champs patrimonial (monuments et sites, archives, bibliothèques, musées, patrimoine naturel), en collaboration avec les services de secours.

Savoir être & compétences

Demande :

  • Connaissance des offres de serveurs et de leurs limitations
  • Connaissance des outils de communication web
  • Connaissance sur les outils de partage (extranet, forum...)
  • Connaissance en programmation web appréciée
  • Connaissance des mises à jour et maîtrise de la compatibilité des plugins (WPML, MailPoet, ACF, Yoast)
  • Connaissance des problématiques d’archivage numérique appréciée
  • Esprit de synthèse
  • Capacité à proposer des solutions adaptées au contexte de l’association
  • Réactivité
  • Rigueur
  • Planification / gestion du temps

Publié le 06 Novembre 2019

Colloque du Bouclier bleu France|Rebondir après le drame : patrimoines et résilience, 29 janvier 2020, Paris

Programme court - colloque 19_12_Page_1

Bouclier bleu France organise un colloque sur le thème
Rebondir après le drame : patrimoines et résilience

mercredi 29 janvier 2020
à
L'amphithéâtre Colbert de l'INP, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Après un sinistre, un conflit armé ou une catastrophe naturelle, comment surmonter la crise et retrouver un équilibre, une forme de normalité? Le patrimoine culturel est-il "simplement" un enjeu, n'est-il pas aussi un facteur de résilience ? Ce colloque, après avoir défini la notion de résilience, illustrera, par des exemples pris dans le monde puis sur le territoire national, quelques propositions ayant permis à des populations ou des établissements culturels de rebondir après le drame. Où l'on voit que l'anticipation et la culture du risque sont des clés pour la construction d'un patrimoine résilient.

Inscription obligatoire : ICI

Programme final à télécharger

Publié le 10/12/2019, rectifié le 09/01/2020

Les pompiers ariégeois formés aux premiers secours des œuvres d’art

BB

C'est une première dans le département. Un plan de sauvegarde des biens culturels de la cathédrale de Pamiers est en cours d'achèvement. En cas de sinistre, les pompiers savent désormais quelles œuvres sont à sauver en priorité.

L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril, a ému la France et bien au-delà. Sauvé des flammes par les pompiers, le bâtiment est resté debout. Les œuvres qui l'ornaient mises à l'abri. Pour le colonel Fabien Didier, le directeur du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de l'Ariège, il n'y a ni hasard, ni chance dans l'opération menée par les hommes de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris. «Dans un cas comme celui-ci, explique-t-il, il faut en priorité s'assurer que plus personne ne reste à l'intérieur de l'édifice». Mais les incendies qui peuvent embraser tout ou partie d'un bâtiment religieux ne font pas courir de risque immédiat pour le public. «Tous les lieux de culte, on en compte 97 dans le département, sont soumis à la réglementation des établissements recevant du public (ERP), explique l'officier. Ils sont donc régulièrement contrôlés. Les églises, les cathédrales, de par leur architecture, permettent aux fumées de monter, ce qui laisse le temps au public de sortir. Le risque d'intoxication est bien plus faible que dans des maisons ou des appartements, où les plafonds sont plus bas».

Lire la suite sur le site La Depêche.fr

Publié le 30/04/2019