Formation Episeine | le Bouclier bleu France « se jette à l’eau »

episeine_logo_baseline_site

Le 10 septembre 2020, le Bouclier bleu a participé à une formation  "EPISEINE se jette à l'eau" à l'Île de Loisirs de Vaires-Torcy, sur la gestion des d’inondations. Cette formation avait pour objectif d’améliorer les connaissances sur les risques d’inondation, les limites d’engagement en milieu inondé et les comportements adaptés en cas de crue.

Episeine 2020 (1)

Après une partie théorique incluant divers échanges et démonstrations sur les principes de sécurité, les dangers hydrologiques et les problématiques liés aux inondations, les participants ont été invités à s’immerger dans l’eau pour expérimenter la théorie et la force des courants.

Destinée à toute personne intéressée par les enjeux d’inondations, la journée avait rassemblé des agents des collectivités, des représentants des services publics, des associations, des acteurs du secteur de crise et du secteur culturel. La rencontre de tous ces secteurs d’activités concernés par ce sujet fut un moment riche d’échange et de découverte !

C’est la seconde fois que des membres du Bouclier bleu France participent à cette excellente formation.

Pour plus d’informations sur Episeine et ses formations cliquez ICI

 Episeine 2020 (5)  Episeine 2020 (2)
 Episeine 2020 (3)  Episeine 2020 (6)

 Episeine 2020 (4)

Publié le 19/09/2020

Les pompiers ariégeois formés aux premiers secours des œuvres d’art

BB

C'est une première dans le département. Un plan de sauvegarde des biens culturels de la cathédrale de Pamiers est en cours d'achèvement. En cas de sinistre, les pompiers savent désormais quelles œuvres sont à sauver en priorité.

L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril, a ému la France et bien au-delà. Sauvé des flammes par les pompiers, le bâtiment est resté debout. Les œuvres qui l'ornaient mises à l'abri. Pour le colonel Fabien Didier, le directeur du service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de l'Ariège, il n'y a ni hasard, ni chance dans l'opération menée par les hommes de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris. «Dans un cas comme celui-ci, explique-t-il, il faut en priorité s'assurer que plus personne ne reste à l'intérieur de l'édifice». Mais les incendies qui peuvent embraser tout ou partie d'un bâtiment religieux ne font pas courir de risque immédiat pour le public. «Tous les lieux de culte, on en compte 97 dans le département, sont soumis à la réglementation des établissements recevant du public (ERP), explique l'officier. Ils sont donc régulièrement contrôlés. Les églises, les cathédrales, de par leur architecture, permettent aux fumées de monter, ce qui laisse le temps au public de sortir. Le risque d'intoxication est bien plus faible que dans des maisons ou des appartements, où les plafonds sont plus bas».

Lire la suite sur le site La Depêche.fr

Publié le 30/04/2019

Des catastrophes qui nous rappellent l’importance des plans de Sauvegarde des Biens Culturels

http://episeine.fr/sites/default/files/thumbnails/image/paris-notre-dame-cathedral.jpg

L’intervention de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris a permis de sauvegarder la structure de l’édifice mais également de nombreux biens culturels. En parallèle des opérations de lutte contre l’incendie, les sapeurs-pompiers sont intervenus simultanément dans le cadre du plan de sauvegarde de l’édifice pour évacuer les collections priorisées. C’est une chance que Notre-Dame ait mis en place un plan de sauvegarde et organisé des exercices in situ de protection des collections en 2018 avec la BSPP et les sapeurs-pompiers basés au musée du Louvre.

Lire la suite sur le site d'Episeine

Publié le 24/04/2019

Serez-vous prêt pour la prochaine inondation ? Découvrez le dispositif EPI Seine

episeine_logo_baseline_site

Les grandes crues de la Seine et de ses affluents peuvent avoir un impact particulièrement fort sur les biens, les transports, la vie personnelle et professionnelle de millions de Franciliens. Mais la plupart d’entre eux l’ignorent.

Porté par l’EPTB Seine Grands Lacs, le dispositif EPISEINE a été conçu pour les sensibiliser et les préparer à la prochaine inondation majeure, bien plus dommageable que les inondations de 2016 et 2018.

EPISEINE a vocation à constituer une démarche de sensibilisation, un organisme de formation, un centre de ressources et une plateforme web collaborative.

Il s'agit de rassembler, sous la bannière EPISEINE, des partenaires et des initiatives sur la prévention du risque d'inondation. Le nom EPISEINE signifie "Ensemble pour la Prévention des Inondations sur le bassin de la SEINE".

Plus d'information sur : http://episeine.fr

Publié le 25/02/2019

Exercice de simulation de sinistres | 15-16-17 Octobre 2018 à Mirepoix, Ariège

Exercice Pygarmed

Mardi 16 octobre 2018 avait lieu le deuxième exercice de simulation de sinistres organisé par la section locale Pyrénées-Garonne-Méditerranée.

L’opération s’est déroulée en Haute-Ariège, dans une friche industrielle transformée pour l’occasion en un véritable Musée, archives et bibliothèques incluses. Le temps d’une journée, 2 scénarios catastrophe ont impacté les collections, nécessitant l’intervention des sapeurs-pompiers et de sauveteurs opérationnels.

En premier lieu, les sapeurs-pompiers ont mis le feu à des oeuvres et à des documents installés sur des palettes. Sous l’oeil attentif du Commandant, plusieurs participants ont employé des extincteurs de différentes sortes : poudre, eau (avec additif), CO2.

1 (35)Dans un second temps, une équipe de pompiers devait évacuer des oeuvres prioritaires, signalées par le logo du bouclier bleu, dans un environnement enfumé.
Enfin, l’après-midi était consacré au sauvetage des collections après un dégât des eaux : les sapeurs-pompiers ont inondé le Musée et les réserves (les archives et la bibliothèque), puis ont procédé au sauvetage : évacuation des oeuvres et des documents prioritaires à l’aide du plan d’urgence (document opérationnel réalisé pour l’occasion) et du signalement par les étiquettes rétroréfléchissantes du cfbb.

Les participants étaient répartis en deux groupes : une dizaine d’observateurs, qui analysaient le déroulé des opérations, et 20 sauveteurs. Tous étaient membres de l’association (pré-requis pour la participation), majoritairement de la section Pygarmed ou Tarn. Les autres membres venaient de la région PACA, de Bretagne et de Lorraine, parfois de l’étranger (Belgique). Pour soutenir cette initiative, le service patrimoine et archéologie du conseil départemental de l’Ariège a invité sa commission « patrimoine remarquable » à assister aux opérations. La DRAC était également présente : la conservation des monuments historiques et la conseillère Musées.
Les membres inscrits comme sauveteurs devaient, à l’aide du matériel mis à leur disposition, mettre en place les postes de la chaîne opératoire et s’affairer au traitement :
- Poste de réception/tri
- Séchage
- Dépoussiérage
- Conditionnement/mise sur palettes

1 (27)
18 mois ont été nécessaires à la préparation de l’évènement : de nombreuses réunions préparatoires, un important travail de collecte des « œuvres » et documents constituant la collection, plusieurs jours consacrés à la préparation et à la remise en état du site, ainsi qu’une lourde charge administrative et logistique.20181016_150833

Le bilan de l’exercice est positif : l’échange avec les sapeurs-pompiers est indispensable avant toute opération de sauvetage quand il s’agit de manipuler des oeuvres et des documents précieux. Un transfert de connaissances réciproque dont chaque partie sort enrichie.
Pour les participants, se mettre à l’épreuve dans une situation d’urgence est toujours instructif. Les exercices de simulations permettent de tester le choix des matériaux et des fournitures en prévision d’une intervention.

Projet exercice sinistres Pygarmed 2018_Page_1

ICOM France |Face aux « risques », comment les musées peuvent-ils améliorer leur organisation ?

Logo ICOM

Soirée déontologie

Jeudi 8 novembre 2018, 18h / 21h  - Auditorium Colbert
Galerie Colbert, 2 rue Vivienne – 75002 Paris
  

Le "risque" fait désormais partie du langage quotidien des musées, impacte voire transforme leur organisation et constitue une source de dépenses importantes.
Comment anticiper le risque ou plutôt les risques ? Comment sécuriser, élaborer des "plans de prévention" ?...
Organisée par ICOM France et l’Institut national du patrimoine en partenariat avec le comité français du Bouclier Bleu, cette soirée-débat propose d'éclairer la notion même de risque (en amont la prévention, en aval la résilience) et d'aborder, de manière réaliste, ce qui est "soutenable", à la fois efficace et finançable.
La soirée-débat se veut un temps de dialogue entre des témoins qui ont une expérience du risque et des professionnels confrontés à sa menace.
Entrée libre - inscription obligatoire.
Publié le 04/10/2018

La Prévention des risques d’inondations liées aux pluies intenses méditerranéennes

Dreal pacaSix courtes vidéos sur Risques.tv ont été réalisées et mises en ligne sur le site de la DREAL PACA pour mieux comprendre le rôle de certains acteurs en matière de prévention des risques d’inondation sur l’arc méditerranéen.
Ces films ont été produits par la mission interrégionale pour la coordination de la prévention des risques d’inondation sur l’arc méditerranéen, créée par le Préfet de Zone de Défense et de Sécurité Sud en juin 2017 et placée auprès de la direction de la DREAL PACA en tant que DREAL de zone.

Elle a pour objectif d’améliorer la performance des dispositifs de prévention des risques d’inondation et d’assurer une cohérence zonale dans la mise en œuvre opérationnelle sur l’ensemble de l’arc méditerranéen. Pour cela, elle veille à un travail interministériel et multipartenarial en favorisant notamment les synergies entre les acteurs de la prévention et de la protection civile.

Liens pour accéder aux vidéos

Publié le 21/08/2018

CGEDD |Retours d’expérience des inondations – Propositions d’un dispositif d’organisation et d’un guide méthodologique

CGEDDLe rapport du CGEDD de février 2017 portant sur les retours d’expérience au service de la stratégie nationale de gestion du risque inondation suggérait d’utiliser les retex pour contribuer à la mise en œuvre de la stratégie nationale de gestion des risques d’inondation. A la suite, le directeur général de la prévention des risques a sollicité le CGEDD pour proposer un cahier des charges des retours d’expérience suite aux inondations de manière à mieux structurer la collecte des informations et sa capitalisation. La mission a proposé un dispositif global de collecte et de capitalisation des données et informations recueillies à l’occasion des inondations de façon à pouvoir les utiliser pour améliorer la gestion locale et nationale des inondations et contribuer à l’évaluation de l’efficacité d’une politique publique coûtant plus d’un milliard d’euros annuels (en cumulant les mesures de prévention, de gestion de crise et les dégâts). Le constat est partagé par les acteurs de l’intérêt d’un dispositif formalisé de recueil des données, utilisant les actions déjà mises en œuvre en évitant les redondances : formalisation des données à recueillir et leur organisation et abordant les modalités de déclenchement du dispositif de retour d’expérience (seuils, périmètre géographique, autorité décisionnaire), capitalisation des données recueillies de façon à pouvoir en permettre l’utilisation ultérieure à différents échelons territoriaux (sous-bassin, département, bassin, national), rôle des collectivités de gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI).

Le rapport propose une démarche d’amélioration continue, intégrant les moyens mobilisables pour la mise en place dans la durée. L’organisation cible propose la désignation de l’observatoire national des risques naturels en tant que maître d’ouvrage de l’animation et de la capitalisation nationale, s’appuyant pour la maîtrise d’œuvre du dispositif sur le CEREMA, en tant qu’opérateur national. Elle suppose la réalisation de démarches locales dénommées « Agir pour la Prévention en Réponse aux Enseignements Suite Inondation(s) » / « APRÈS inondation », dans le cadre d’un guide méthodologique. Le dispositif devrait se traduire par une instruction ministérielle à l’issue des travaux complémentaires de poursuite de la concertation avec les acteurs concernés, de la précision des modalités exactes d’intervention du CEREMA, et d’élaboration du guide méthodologique.
Auteurs : Gérard Dantec, Thierry Galibert, Gilles Pipien, CGEDD

Télécharger  Rapport et cahier des annexes n° 011553-01 (format pdf - 2.3 Mo - 04/05/2018)

 

Publié le 11/06/2018

DREAL PACA |L’expertise du Cerema au service des territoires

DREAL PACASix courtes vidéos ont été réalisées et mises en ligne sur le site de la DREAL PACA pour mieux comprendre le rôle de certains acteurs en matière de prévention des risques d’inondation sur l’arc méditerranéen.

Ces films ont été produits par la mission interrégionale pour la coordination de la prévention des risques d’inondation sur l’arc méditerranéen, créée par le Préfet de Zone de Défense et de Sécurité Sud en juin 2017 et placée auprès de la direction de la DREAL PACA en tant que DREAL de zone.

Elle a pour objectif d’améliorer la performance des dispositifs de prévention des risques d’inondation et d’assurer une cohérence zonale dans la mise en œuvre opérationnelle sur l’ensemble de l’arc méditerranéen. Pour cela, elle veille à un travail interministériel et multipartenarial en favorisant notamment les synergies entre les acteurs de la prévention et de la protection civile.

Voir les vidéos : Risques.TV

Publié le 20/04/2018