Mise en ligne de la 5ème édition du Mémento du maire et des élus locaux

L’institut des risques majeurs - IRMa- vient de mettre en ligne la 5ème  édition du Mémento du maire et des élus locaux sur la prévention des risques naturelles et technologiques.  Ce memento se présente sous forme de fiches, réparties en 3 parties :

  • Partie I : description des phénomènes (naturels, technologiques, miniers), comprenant une description de la nature des risques qu’ils engendrent ainsi que de la réglementation qui s’y rapporte.
  • Partie II :   dispositifs de gestion des risques (gestion territoriale, alerte et secours, information et concertation et gestion de la post catastrophe).
  • Partie III : récapitulation des responsabilités d’un maire.

Chaque fiche propose des renvois vers d’autres sources d’information (sites internet, bases de données, publications téléchargeables), pour permettre à ceux qui le souhaitent de pouvoir aller plus loin.

Risque inondation | Nouveau guide du CEPRI sur la réduction de la vulnérabilité des entreprises

Le Centre européen de prévention du risque inondation (Cepri) vient de publier un guide sur la réduction de la vulnérabilité des entreprises. Ce guide rassemble les connaissances et les expériences en matière de réduction de la vulnérabilité des activités économiques pour aider les collectivités territoriales à conduire des démarches de réduction de la vulnérabilité des entreprises face au risque inondation.

Site du CEPRI : http://www.cepri.net/fr/103/Vulnerabilite_des_entreprises.html

L’Unesco crée un compte spécial pour la sauvegarde du patrimoine mondial au Mali

Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco a créé un compte spécial pour la sauvegarde du patrimoine mondial au Mali, afin d’accompagner ce dernier dans ses efforts de préservation et de protection des biens affectés par le conflit armé sévissant dans les régions nord du pays, en particulier les sites de Tombouctou et le Tombeau des Askia à Gao.

Ce compte vise à soutenir le gouvernement malien dans l’évaluation des dommages sur les sites, ainsi que dans la réalisation d’opérations de reconstruction et de réhabilitation des biens touchés dès que la situation le permettra. Il s’agit aussi de renforcer les capacités des gestionnaires des sites et les communautés locales à Tombouctou et à Gao.

« Le label du patrimoine mondial est accordé aux sites d’une valeur universelle exceptionnelle, représentant une importance pour l'humanité tout entière. C'est dans cet esprit que j’exhorte l’ensemble des États membres de l’UNESCO, les organisations régionales africaines et les organisations internationales à alimenter ce compte », a souligné la Directrice générale.

Les biens du patrimoine mondial situés dans les régions nord du Mali font l’objet d’attaques et de destructions depuis leur occupation par des groupes armés rebelles en avril 2012. A Tombouctou, neuf mausolées ont été profanés, dont deux  faisant partie de la mosquée Djingareyber, la plus importante de la ville.