Fédération internationale des associations de bibliothécaires et d’institutions – IFLA

Fondé en 1927, la Fédération internationale des associations de bibliothécaires et d'institutions -IFLA- est une organisation internationale non gouvernementale qui représente les intérêts des bibliothèques, des services d'information services et de leurs utilisateurs et dont les objectifs sont les suivants :

  • la reconnaissance des principes de liberté d'accès à l'information, aux idées et œuvres d'imagination et de la liberté d'expression mentionnés dans l'Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme;
  • la croyance que les personnes, les communautés et les organisations ont besoin d'un accès universel et équitable à l'information, aux idées et aux œuvres d'imagination pour leur bien être social, éducatif, culturel, démocratique et économique ;
  • la conviction que la fourniture de services de bibliothèques et d'information aide à garantir cet accès ;
  • l'obligation de permettre à tous les membres de la Fédération de s'engager et de bénéficier de ses activités sans égard pour leur citoyenneté, handicap, origine ethnique, sexe, situation géographique, langue, philosophie politique, race ou religion.

Conseil international des monuments et des sites – ICOMOS

Icomos International (Conseil International des Monuments et des Sites ) est une organisation non gouvernementale regroupant des spécialistes de la conservation, de la gestion et de la mise en valeur des monuments et sites d'importance patrimoniale au sens de la Convention du Patrimoine Mondial d'Unesco, pour lequel elle constitue l'organe expert dans le domaine. Son réseau d'experts participe à l'élaboration de la doctrine et des normes applicables en appelant au respect continu de cet héritage commun.

Au sein du Comité International du Bouclier Bleu, Icomos participe avec d'autres associations à la mise en œuvre à travers le monde de la Convention de la Haye de 1954 et œuvre à promouvoir la protection du  patrimoine culturel menacé par des guerres ou des catastrophes, qu'elles soient  naturelles ou provoquées par l'homme. Les experts d'Icomos aux compétences variées et complémentaires, participent également sur le terrain du patrimoine endommagé ou risquant de l'être, aux missions d'information, d'évaluation et de reconstruction afin de sauvegarder ces biens culturels et assurer leur transmission aux générations futures.

 ICOMOS France est statutairement représenté au Conseil national d'administration du Comité français du Bouclier Bleu.

L’Association des Comités nationaux du Bouclier Bleu – ANCBS

L'Association des Comités nationaux du Bouclier Bleu - ANCBS - a été créée le 7 décembre 2008 à la Bibliothèque royale de la Haye. Cette association est une fédération des comités nationaux officiellement reconnus par l'ICBS. Son rôle est de coordonner les actions de ces derniers, dans le cadre des orientations stratégiques et opérationnelles décidées par l’ICBS, notamment en cas de crise, et de sensibiliser à l'action du Bouclier Bleu au niveau international.

Les exigences suivantes doivent être remplies pour obtenir une reconnaissance en tant que comité national du Bouclier Bleu :

  • les prétendants doivent reconnaître pleinement la Charte de l'ICBS  adopté  à Strasbourg, le 14 Avril 2000;
  • les prétendants doivent avoir le soutien des représentants nationaux des quatre organisations non gouvernementales b (ICA; IFLA, ICOM, ICOMOS) , qui forment ensemble l'ICBS. En cas de doute, les bureaux des quatre organisations non gouvernementales se prononcera sur les demandes respectives de représentation;
  • les prétendants doivent informer l'ICBS de l'organisation et de la composition du comité national, des adresses de contact, ainsi que les différentes manifestations proposées;
  • les prétendants doivent faire une demande à l'ICBS d'une reconnaissance officielle du nouveau comité national. L'ICBS est le seul à décider si une telle reconnaissance est acceptable ou pas.

Composition du Bureau de l'ANCBS

* Membres

  • Président - Karl von Habsburg-Lothringen (Autriche)
  • Trésorier - Axel Mykleby (Norvège/ICOMOS)
  • Secrétaire général - Peter Stone (UK / ICOMOS)
  • Membre - Dr. Nancy Wilkie (USA/ICOM)
  • Membre - Lidia Klupsz (Pologne / ICOMOS)
  • Membre - Marie-Thérèse Varlamoff (France / IFLA)

* Membres suppléants

  • Krste Bogoeski (Macédoine / ICOM)
  • Christophe Jacobs (France / ICA)

* Observateurs

  • Laretna Adishakti (Indonésie / ICOMOS)
  • Robyn Riddett (Australie / ICOMOS)
  • Thomas Schuler (Allemagne / ICOM)

Association of National Committees of the Blue Shield (ANCBS) Office
Angela Dellebeke
PO Box 90520
2509 LM The Hague,
The Netherlands
www.ancbs.org

E-mail: contact@ancbs.org

Le Comité International du Bouclier Bleu – ICBS

Le Comité International du Bouclier Bleu - ICBS - (International Committee of the Blue Shield) a été créé en juin 1996 afin de protéger et de sauvegarder le patrimoine culturel, comme le stipule la Convention de La Haye (1954) pour la protection des biens culturels en cas de conflits armés.

Ce comité a été créé par quatre organisations non gouvernementales patrimoniales regroupant les archives (Conseil International des Archives, ICA), les musées (Conseil International des musées, ICOM), les monuments et sites (Conseil International des Monuments et des sites, ICOMOS) et les bibliothèques (Fédération Internationale des Associations de Bibliothécaires et de Bibliothèques, IFLA). Le Co-ordinating Council of Audiovisual Archives Associations (CCAAA) a rejoint les organisations fondatrices en 2005.

Le comité international du Bouclier Bleu est représenté par l´emblème du bouclier bleu utilisé pour le marquage des bâtiments à protéger en cas de conflit, qui  fait suite à la signature de la Convention de la Haye en 1954, premier accord international concernant la protection des biens culturels, mobiliers ou immobiliers — monuments, objets de musées, sites archéologiques, manuscrits, livres, archives — en cas de conflits armés.

Le signe distinctif de la Convention consiste en un écu, pointu en bas, écartelé en sautoir de bleu-roi et de blanc (un écusson formé d´un carré bleu-roi dont un des angles s´inscrit dans la pointe de l´écusson, et d´un triangle bleu-roi au dessus du carré, les deux délimitant un triangle blanc de chaque côté). Les États signataires de la Convention se sont engagés à tout mettre en œuvre pour :

  1. atténuer les conséquences des conflits armés sur le patrimoine ;
  2. assurer la protection du patrimoine par des mesures préventives, non seulement en temps de guerre mais également en temps de paix ;
  3. sauvegarder et respecter le patrimoine culturel ;
  4. mettre sur pied des mécanismes pour sa protection.

Le marquage des monuments et la création au sein de l´armée d´unités spéciales chargées plus spécifiquement de la protection du patrimoine culturel sont les aspects tangibles de cet engagement.

Quoique l'ICBS intervient avant, pendant et après un conflit ou une catastrophes majeure, jusqu'à présent, il essaie de privilégier l'action préventive qui implique :

  • d'évaluer les risques et de sensibiliser les décideurs, les professionnels et le public aux menaces réelles ;
  • d'améliorer la prévention des risques ;
  • de former les professionnels à intervenir lors d'une catastrophe et après ;
  • d’organiser des ateliers de sensibilisation et de formation ;
  • de promouvoir l'élaboration de plans d'urgence, plus spécialement au sein des institutions nationales.

L'ICBS entend mettre l'accent sur le fait que les mesures préventives sont utiles non seulement dans la perspective d'une catastrophe mais également dans la gestion quotidienne d'une institution et qu'elles contribuent au bon entretien des collections