Présentation des co-déléguées de la Section locale PyGarMed

Section locale PYGARMEDCamille Haumont et Audrey Bonniot sont les co-déléguées de la section locale PyGarMed, nous leur avons posé quelques questions pour mieux les connaître.

Vous êtes les nouvelles co-déléguées de la section Py-Gar-Med du Bouclier bleu, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Camille HAUMONT : Je suis restauratrice de documents graphiques, gérante de l’entreprise Page à Page Conservation. Je suis tentée de me présenter comme une « régisseuse de conservation » pour le patrimoine documentaire puisque je réalise une grande partie de la chaîne de conservation de ce patrimoine : audits de conservation, diagnostics sanitaires, formation et chantiers de collections.

Audrey BONNIOT : Je suis responsable du service Bibliothèque et Documentation du Muséum d’histoire naturelle depuis juillet 2020. J’étais précédemment en poste depuis 2013 à la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine de Toulouse comme bibliothécaire responsable de la conservation et de la valorisation du patrimoine écrit au service Patrimoine.

Camille Haumont

Camille Haumont

Depuis combien de temps êtes-vous bénévoles au Bouclier bleu ?

C.H. : J’ai adhéré au Bouclier bleu fin 2008, via la section Île de France. J’ai intégré la section PyGarMed en 2012. 

A.B. : Je suis membre du Bouclier bleu à la section PyGarMed depuis 2013.

Audrey Bonniot

Audrey Bonniot

Quelles sont les raisons de votre engagement au sein de l’association ?

C.H. : J’ai découvert le Bouclier bleu en assistant à une journée d’étude. J’ai adhéré car, à l’époque,  je cherchais du travail dans le domaine patrimonial. Je souhaitais intégrer un réseau de professionnels, me faire connaître et gagner un peu d’expérience en participant aux projets en cours. Quelques mois plus tard, l’association montait deux opérations de soutien sur le site des Archives de Cologne, en 2009, auxquelles j’ai pu participer. J’ai donc rapidement découvert le « terrain » grâce au Bouclier bleu ! Cette expérience a scellé mon engagement. Depuis, l’équilibre entre l’énergie consacrée à mon investissement et les retours bénéfiques – la formation, le réseau, la gratification et les bons moments passés ensemble- s’est toujours maintenu, ce qui a renforcé ma motivation.

A.B. : J’ai connu le Bouclier bleu en prenant mon poste à la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine. La conservatrice qui m’a recrutée n’était autre que Jocelyne Deschaux et le plan d’urgence et les mesures de conservation préventive étaient au cœur des préoccupations du service patrimoine. Elle m’a confié la mission de conservation des collections patrimoniales avec l’aide de trois adjoints. Nous avons pu mettre en œuvre dans le cadre de la mise à jour du plan d’urgence des exercices in situ comme la simulation d’une rupture de canalisations en 2016 avec le Bouclier bleu et le SDIS 31 mais aussi participer à l’exercice de simulation de sinistres-sauvetage de collections patrimoniales à Mirepoix en 2018. Ces expériences ont été très enrichissantes et fédératrices en termes d’investissement dans le réseau. J’ai également trouvé des réponses à mes interrogations lors de journées de formation organisées par l’association.

Qu’est-ce qui a motivé votre candidature au poste de délégué.es de la section ?

C.H. : Je fais partie de cette section depuis 8 ans. Les liens noués avec les autres membres sont devenus des liens amicaux et les échanges n’en finissent pas d’être enrichissants. J’ai participé à de nombreux projets qui m’ont tant apporté que je me sens toujours aussi motivée ! Mais la charge de travail du rôle de délégué.e de section m’effrayait. De plus, j’ai toujours considéré que ce rôle revenait plutôt à un.e représentant.e institutionnel.le. Finalement, la section a mis en place une co-délégation qui permet de ne pas tout porter tout.e seul.e. De plus, Audrey étant une adhérente institutionnelle, je me suis dis que nous pourrions être complémentaires !

A.B. : Je me suis investie dans l’association de manière progressive au fil des ans et grâce à des journées de formation, de rencontres, nos liens avec les bénévoles de cette section se sont renforcés.  La proposition de renouvellement de délégués m’a tout d’abord fait réfléchir et rapidement l’association avec Camille m’a paru évidente pour cette nouvelle aven

Vous êtes les nouvelles co-déléguées de la section Py-Gar-Med du Bouclier bleu, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Camille HAUMONT : Je suis restauratrice de documents graphiques, gérante de l’entreprise Page à Page Conservation. Je suis tentée de me présenter comme une « régisseuse de conservation » pour le patrimoine documentaire puisque je réalise une grande partie de la chaîne de conservation de ce patrimoine : audits de conservation, diagnostics sanitaires, formation et chantiers de collections.

Audrey BONNIOT : Je suis responsable du service Bibliothèque et Documentation du Muséum d’histoire naturelle depuis juillet 2020. J’étais précédemment en poste depuis 2013 à la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine de Toulouse comme bibliothécaire responsable de la conservation et de la valorisation du patrimoine écrit au service Patrimoine.

Depuis combien de temps êtes-vous bénévoles au Bouclier bleu ?

C.H. : J’ai adhéré au Bouclier bleu fin 2008, via la section Île de France. J’ai intégré la section PyGarMed en 2012. 

A.B. : Je suis membre du Bouclier bleu à la section PyGarMed depuis 2013.

Quelles sont les raisons de votre engagement au sein de l’association ?

C.H. : J’ai découvert le Bouclier bleu en assistant à une journée d’étude. J’ai adhéré car, à l’époque,  je cherchais du travail dans le domaine patrimonial. Je souhaitais intégrer un réseau de professionnels, me faire connaître et gagner un peu d’expérience en participant aux projets en cours. Quelques mois plus tard, l’association montait deux opérations de soutien sur le site des Archives de Cologne, en 2009, auxquelles j’ai pu participer. J’ai donc rapidement découvert le « terrain » grâce au Bouclier bleu ! Cette expérience a scellé mon engagement. Depuis, l’équilibre entre l’énergie consacrée à mon investissement et les retours bénéfiques – la formation, le réseau, la gratification et les bons moments passés ensemble- s’est toujours maintenu, ce qui a renforcé ma motivation.

A.B. : J’ai connu le Bouclier bleu en prenant mon poste à la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine. La conservatrice qui m’a recrutée n’était autre que Jocelyne Deschaux et le plan d’urgence et les mesures de conservation préventive étaient au cœur des préoccupations du service patrimoine. Elle m’a confié la mission de conservation des collections patrimoniales avec l’aide de trois adjoints. Nous avons pu mettre en œuvre dans le cadre de la mise à jour du plan d’urgence des exercices in situ comme la simulation d’une rupture de canalisations en 2016 avec le Bouclier bleu et le SDIS 31 mais aussi participer à l’exercice de simulation de sinistres-sauvetage de collections patrimoniales à Mirepoix en 2018. Ces expériences ont été très enrichissantes et fédératrices en termes d’investissement dans le réseau. J’ai également trouvé des réponses à mes interrogations lors de journées de formation organisées par l’association.

Qu’est-ce qui a motivé votre candidature au poste de délégué.es de la section ?

C.H. : Je fais partie de cette section depuis 8 ans. Les liens noués avec les autres membres sont devenus des liens amicaux et les échanges n’en finissent pas d’être enrichissants. J’ai participé à de nombreux projets qui m’ont tant apporté que je me sens toujours aussi motivée ! Mais la charge de travail du rôle de délégué.e de section m’effrayait. De plus, j’ai toujours considéré que ce rôle revenait plutôt à un.e représentant.e institutionnel.le. Finalement, la section a mis en place une co-délégation qui permet de ne pas tout porter tout.e seul.e. De plus, Audrey étant une adhérente institutionnelle, je me suis dis que nous pourrions être complémentaires !

A.B. : Je me suis investie dans l’association de manière progressive au fil des ans et grâce à des journées de formation, de rencontres, nos liens avec les bénévoles de cette section se sont renforcés.  La proposition de renouvellement de délégués m’a tout d’abord fait réfléchir et rapidement l’association avec Camille m’a paru évidente pour cette nouvelle aventure à partager à vos côtés !

Quels sont les projets de la section Py-Gar-Med ?

C.H. et A.B. : Continuer les ateliers de formations « manipulation de collections sinistrées » qui ont bien fonctionné et proposer pour 2021 un atelier sur les papiers et les moisissures, mettre en place une table ronde autour des plans d’urgence avec la présentation de plusieurs plans et des retours d’expériences, organiser une journée de rencontre inter SDIS du secteur sud-ouest…

Nous renforçons aussi nos liens avec certains partenaires, comme le SDIS de l’Ariège, qui serait partant pour organiser un nouvel exercice en temps réel. Nous nous rencontrons prochainement pour évoquer d’autres moyens de travailler ensemble, avec d’autres institutions du secteur patrimonial… nous avons quelques pistes intéressantes… à suivre !

Nous tenions à remercier chaleureusement Valérie Hallier, Sylviane Bonvin et Claudine Jacquet pour leur investissement ces dernières années au sein de la section et nous essayerons nous aussi de faire vivre intensément l’association pour les années à venir !

ture à partager à vos côtés !

Quels sont les projets de la section Py-Gar-Med ?

C.H. et A.B. : Continuer les ateliers de formations « manipulation de collections sinistrées » qui ont bien fonctionné et proposer pour 2021 un atelier sur les papiers et les moisissures, mettre en place une table ronde autour des plans d’urgence avec la présentation de plusieurs plans et des retours d’expériences, organiser une journée de rencontre inter SDIS du secteur sud-ouest…

Nous renforçons aussi nos liens avec certains partenaires, comme le SDIS de l’Ariège, qui serait partant pour organiser un nouvel exercice en temps réel. Nous nous rencontrons prochainement pour évoquer d’autres moyens de travailler ensemble, avec d’autres institutions du secteur patrimonial… nous avons quelques pistes intéressantes… à suivre !

Nous tenions à remercier chaleureusement Valérie Hallier, Sylviane Bonvin et Claudine Jacquet pour leur investissement ces dernières années au sein de la section et nous essayerons nous aussi de faire vivre intensément l’association pour les années à venir !

Publié le 11/02/2021

Missions à pourvoir au sein du cfbb

L'association ne peut vivre sans l'action de ses membres et nous avons besoin de chacun de vous pour développer nos projets et faire du CFBB une association phare en matière de protection et de sauvegarde du patrimoine culturel. Chacun de vous  est indispensable et parmi les nombreuses missions à réaliser, il y en a certainement une qui vous corresponde. Alors engagez-vous plus concrètement. Voici les missions à pouvoir actuellement :

  • Chargé (e) (s) de partenariats et mécénats : Vous serez chargé(e) de trouver des entreprises privées ou des institutions ou des associations pouvant travailler avec le CFBB, les contacter, monter et suivre les dossiers de partenariat et de mécénat. Des bénévoles peuvent également s'engager dans le suivi de partenariats ayant déjà cours.
  • Chargé(e) de la Vie bénévole : Vous serez chargé(e) de suivre les conventions, de mettre en place le passeport bénévole, de capitaliser les expériences et projets  portés par les bénévoles/volontaires du CFBB, de mutualise et de partager les savoir-faire mobilisés à l'occasion d'actions permanentes ou ponctuelles.
  • Chargé(e) de la coordination des projets : Vous serez chargé(e) de centraliser les appels à projets et les transmets au Conseil national d’Administration (CNA),  de conseiller les porteurs de projets et de suivre ces projets afin de pouvoir présenter au CNA des dossiers finalisés, complets et explicites.
  • Correspondants "bouclier bleu"  : En devenant correspondants "Bouclier Bleu" vous serez à même d'organiser des rencontres pour expliciter les missions et les activités du CFBB. Après avoir suivi une réunion d'information pour vous former à l'animation d'une séance de présentation de l'association, vous ferez partie d'un groupe de correspondants locaux.
  • Chargé (e) (s) de formation : Vous serez chargé(e) de monter un programme de formations à destination des adhérents et de publics extérieurs à l'association. Vous superviserez également les demandes d'intervenants du CFBB à des formations et accompagnerez la politique de formation des bénévoles au sein de la structure.
  • Chargé (e) (s) de la photothèque : Vous serez chargé(e) de la constitution d'un fond iconographique sur les activités du CFBB.

 Pour toutes ces missions, contactez : presidence@bouclier-bleu.fr ou sg@bouclier-bleu.fr

Les futurs bénévoles des différentes missions doivent être membres du CFBB, à jour de leur cotisation.

N'hésitez pas à nous envoyer votre candidature ! Nous avons besoin de vous.

Mise à jour le 13 mars 2017

Passeport bénévole

Tous les adhérents qui le souhaitent, indépendamment de leur statut, peuvent devenir bénévoles au sein du CFBB. L'association vous offre de nombreuses possibilités de contribuer à sa réussite et  de vous épanouir pour une cause essentielle qu'est la sauvegarde du patrimoine culturel. Plusieurs missions vous attendent dans les sections locales mais également au niveau national.

Grâce au Passeport Bénévole, vos expériences acquises dans l'association peuvent être valorisées. Ce document personnel initié par France Bénévolat en 2007 et à remplir conjointement par le bénévole et son association, est destiné à garder une trace précise de la mission réalisée par le bénévole. Le Passeport Bénévole est reconnu comme justificatif de dossiers de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) et peut ainsi permettre d’obtenir par voie de dossier un diplôme de l’Education Nationale ou un titre professionnel AFPA (Ministère de l’Emploi).
Même si vous n'êtes pas professionnel de la conservation du patrimoine, venez nous rejoindre en devenant bénévole.

Pour vous procurer le Passeport Bénévole : www.passeport-benevole.org

Pour tout renseignement sur les missions du CFBB, contactez le secrétariat général : sg@bouclier-bleu.fr

Valorisation de l’engagement bénévole

Une des priorités de la mandature 2011-2015 est de permettre à tous les bénévoles de pouvoir s'investir pleinement dans l'association. La valorisation de cet engagement consiste d'une part, pour le bénévole, à pouvoir valoriser son expérience au sein de l'association dans le cadre de la VAE par exemple, et, d'autre part, pour l'association, il s'agit de pouvoir conserver trace de l'activité de ce bénévole pour que d'autres puissent prendre le relais. Dans tous les cas, c'est un modèle gagnant-gagnant qui est proposé.